Ils sont de plus en plus nombreux. J’ai choisi, pour mes recherches, « Duck duck go » qui à l’instar des autres moteurs de recherche, ne monétise pas vos requêtes.

Le plus discret
duckduckgo
Le plus joli
bing
Le plus bavard
google
Le franglais
qwant
Le chinois
baidu

Il y en a pour tous les gouts et les couleurs sur Wikipedia 🙂

Et l’encycolpedie Universalis dit:

L’invention du Web (World Wide Web), dispositif de publication de documents permettant leur consultation via Internet, s’est accompagnée d’efforts pour recenser les documents ainsi publiés. Ce sont d’abord des répertoires de sites qui ont été élaborés. Ces premiers annuaires inventoriaient les sites en y associant une courte description et les classaient par catégories de sujets, ce qui requérait un traitement manuel. Face à la multiplication des publications en ligne, ce procédé a rapidement atteint ses limites. Les moteurs de recherche, en automatisant le repérage de l’information en ligne, se sont peu à peu rendus indispensables. À partir de quelques mots clés, ils permettent de découvrir des ressources ou de trouver des informations sur toutes sortes de sujets. Leurs performances ne cessent de progresser : ils traitent désormais des milliards de documents, leur ergonomie et leur simplicité d’utilisation les mettent à la portée de tous. Les moteurs les plus connus à l’heure actuelle sont des moteurs commerciaux (Google, Bing, Yahoo !) qui tirent leurs revenus de la publicité. Ces services suscitent régulièrement des controverses liées aux enjeux économiques et culturels mais aussi politiques et éthiques qu’ils recouvrent.